Alternance, apprentissage, professionnalisation… : quelles différences ?

Il est parfois difficile de faire la distinction entre contrat d’alternance, d’apprentissage ou de professionnalisation. En fait, l’alternance est un type de formation qui propose à la fois une formation théorique et une formation pratique, en alternant des périodes de cours et des périodes en entreprise. Il s’agit d’une formation gratuite, contre un travail. L’alternance recouvre deux types de contrats : d’apprentissage ou de professionnalisation. Afin de mieux choisir celui qui vous correspond, voici un résumé des points communs et différences de chaque contrat.

Le contrat d’apprentissage : une formation initiale encadrée, répandue et ancienne

Une alternance de périodes de cours et de périodes en entreprise, une rémunération, et une formation gratuite : ce sont les seuls véritables points communs entre ces deux types de contrats. Et encore les modalités varient selon les contrats.

En effet, l’apprentissage s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans, voire 30 ans en cas de rupture de contrat par l’employeur ou de handicap. Il s’agit d’un CDD renouvelable plusieurs fois, mais qui ne contient aucune promesse d’embauche à l’issue de la formation. Le contrat dure 1 à 3 ans, prolongeable en cas d’échec à l’examen ou de handicap.

La grande différence avec le contrat de professionnalisation est que l’apprentissage est une formation diplômante : on peut obtenir ainsi un CAP, un baccalauréat professionnel, un BTS, un DUT ; mais aussi un diplôme d’ingénieur ou un RNCP (Répertoire Nationale des certifications professionnelles).

La scolarité est entièrement gratuite, elle est prise en charge par l’employeur et la Région. Elle comprend des périodes en entreprise et des formations théoriques dans un CFA (Centre de formation d’apprentis), un lycée professionnel ou à l’université : ces cours doivent durer au minimum 400 heures par an. Ces formations sont encadrées par l’Education nationale et la Région ; du côté de l’entreprise, l’apprenti est pris en charge par un maître d’apprentissage. Les inscriptions se font entre le mois de juin et le mois de décembre, pour une rentrée au 1er septembre.

« Contrairement à l’apprentissage, la professionnalisation n’est gratuite que pour les jeunes de 16 à 25 ans et le temps de formation théorique est très inférieur. »

En ce qui concerne la rémunération, elle varie entre 25 et 78% du SMIC selon l’âge (plus ou moins de 18 ans) et l’année d’étude (elle augmente chaque année). Au-delà de 21 ans, le salaire est calculé selon la rémunération du poste par l’entreprise. Vous êtes séduit par cette formule d’alternance ? Retrouvez toutes nos offres sur directalternance.com !

Le contrat de professionnalisation : une formation continue plus récente et moins bien définie

Le contrat de professionnalisation s’inscrit dans le cadre de formation continue ; il s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans mais également à tous les demandeurs d’emploi et les salariés en CDI dont les compétences ne correspondent pas exactement au poste qu’ils occupent. Le contrat de professionnalisation n’est rien de plus qu’un contrat de travail particulier, dont l’objectif est l’emploi. Il s’agit soit d’un CDD renouvelable, soit d’un CDI qui comprend 6 à 12 mois de professionnalisation.

Ici, la formation n’est pas diplômante mais qualifiante. Elle est de courte durée (6 à 12 mois) par rapport au contrat d’apprentissage, car il s’agit d’une formation qui s’adapte aux besoins des entreprises. Ce sont elles qui régulent la demande de contrat de professionnalisation. Un CQP (Certificat de qualification professionnelle) peut être délivré. Si l’obtention d’un diplôme est souhaitée, la professionnalisation peut-être poursuivie par un diplôme d’Etat.

Contrairement à l’apprentissage, la professionnalisation n’est gratuite que pour les jeunes de 16 à 25 ans et le temps de formation théorique est très inférieur : entre 15 et 25% de la durée totale du CDD, avec un minimum de 3 jours par mois. La présence d’un tuteur dans l’entreprise n’est pas obligatoire, et les organismes de formation sont choisis par les branches professionnelles. Autre différence de taille, ce type de contrat concerne essentiellement les secteurs professionnels comme l’hôtellerie, la restauration, l’informatique… A la différence de l’apprentissage, un contrat de professionnalisation peut être signé tout au long de l’année.

La rémunération est plus importante que dans le cas d’un contrat d’apprentissage. Elle varie en effet entre 55 et 80% du SMIC, là encore selon l’âge (plus ou moins de 21 ans) et selon les qualifications déjà acquises. Attention, un baccalauréat général ne compte pas comme une qualification ; à la différence du baccalauréat professionnel.

source: http://www.directemploi.com