Entretiens : la « to do list » à suivre

Comme lors d’un rendez-vous amoureux, on n’a pas deux fois l’occasion de faire bonne impression au recruteur. Donc, on se prépare comme un pro aux entretiens d’embauche. Nos conseils pour être au top le jour J.

Avant l’entretien

Préparer un pitch : Le recruteur n’a pas toute la journée à vous consacrer. Donc, entraînez-vous à vous présenter en 3-4 minutes chrono en insistant sur vos compétences clés et votre personnalité. répéter devant un auditoire et/ou un miroir est le meilleur moyen de se corriger.

« Updater » les infos sur l’entreprise : La veille de l’entretien, consultez le site de l’entreprise pour connaitre la dernière nomination, le nouveau produit, le nouveau contrat ou partenariat signé…

« Googler » le recruteur : Sur un moteur de recherche ou les réseaux sociaux professionnel, repérez si le recruteur est plutôt un opérationnel, un pro des RH, si vous avez fréquenté des entreprises communes, suivi la même formation… Certains sujets pourront ainsi alimenter la discussion. De même, jetez un œil à l’organigramme de la boite  et retenez au moins le nom du big boss.

Cerner le marché : On ne se pointe pas sans connaître les noms des principaux concurrents de l’entreprise. Vous jaugez ainsi les parts de marché de chacun et ne serez pas surpris si le recruteur mentionne ces sociétés.

Compiler les documents demandés : La veille, on imprime son CV, on cherche l’original de son diplôme et on on prépare les éventuels documents demandés par le recruteur.

Vérifier le dress code : Pour éviter la faute de goût, visionnez les vidéos en ligne sur le site de l’entreprise, consulter Facebook et autres (Pinterest, YouTube) pour voir de vrais collaborateurs en poste. Et puis, faites marcher « radio moquette ».

Pendant l’entretien

Etre positif : Pour vous vendre, employez des termes positifs, même pour évoquer vos éventuels échecs. préférez toujours les verbes d’action. Chiffrez vos réussites et projetez-vous déjà concrètement dans l’entreprise. a bannir : les négations, et débiner son ancienne entreprise. le monde est petit, vous risquez un violent retour de bâton.

Ecouter son interlocuteur : C’est le meilleur moyen de viser juste dans vos réponses. Parfois, le stress vous incite à monopoliser la parole. Grossière erreur. En écoutant de manière active, vous repérez ainsi les mots auxquels il est sensible et vous les reprenez.

Maîtriser son corps : Attention à ce que votre langage corporel ne brouille pas votre message oral. Évitez de vous contorsionner, de gigoter, de vous avachir, de faire « non » avec la tête en affirmant quelque chose. Vous ne seriez pas crédible.

Poser des questions : Par exemple, sur la stratégie de développement de l’entreprise, sur ses innovations… et pourquoi pas sur votre positionnement par rapport aux autres candidats. En tout cas, ne partez jamais sans connaitre le timing de la suite du processus de recrutement.