L’homme qui tombe à pic

En 2014, il faudrait selon toute vraisemblance abandonner le réflexe encore assez tenace de la lettre de motivation manuscrite. A l’heure du tout numérique pourquoi passer autant de temps à usiner pour si peu de résultats ? Pourquoi ne pas se présenter à la porte de l’entreprise avec son CV sous le bras ?
« Dans le cadre de ma recherche d’entreprise, j’ai envoyé une multitude de CV et de lettres de motivation rédigées à la main à de grandes entreprises françaises, en vain. J’ai finalement trouvé mon bonheur à la SNCF par candidature spontanée », fait remarquer Alexandre, 21 ans, aujourd’hui devenu infographiste freelance.
Il insiste sur la démarche de porte-à-porte. C’est-à-dire de se déplacer en premier lieu et ainsi rencontrer les gens qui vous embaucheront peut-être plus tard. « Il est important de montrer que l’on est motivé. Bien sûr ce n’est pas donné à tout le monde d’être à l’aise dans ce genre de situation.
Dans un second temps, l’envoi de mails simples avec CV + LM, bien rédigés et montrant une véritable détermination peuvent-être un bon moyen d’arriver à ses fins… »