Nouveau coup de pouce en faveur de l’apprentissage

heap of coins close up

Les employeurs peuvent, dès à présent, bénéficier d’une aide supplémentaire de 1.000 euros pour le recrutement définitif d’un apprenti. Cette aide financière provient de la région et ne concerne que les structures comprenant un effectif de moins de 250 salariés. 

Ce nouvel avantage ne se substitue pas au dispositif incitatif déjà existant, il s’y ajoute et permet de rendre l’apprentissage encore plus attractif pour les petites structures.

L’exécutif mise sur cette filière d’apprentissage pour développer de nouveaux talents et démocratiser l’embauche des jeunes.

La prime à l’apprentissage profite au jour d’aujourd’hui aux petites structures de moins de 11 salariés, celles-ci disposant à ce titre d’une somme minimale de 1.000 euros par an et apprenti embauché.

Les possibilités d’une exonération de cotisations sociales et d’obtention d’un crédit d’impôt viennent encore renforcer les raisons de s’orienter vers la signature du contrat d’apprentissage. Les grandes entreprises (plus de 250 salariés) pouvant, quant à elles, cumuler en plus un bonus en cas de recours massif à l’alternance en profitant d’une réduction de la taxe d’apprentissage.

C’est donc en complément de ce panier d’aides, qu’une aide à l’apprentissage nouvelle fait son entrée en scène avec la loi de finances pour 2015.

Il faut hélas relever qu’il existe des conditions d’accès à cet avantage. Une condition d’effectif d’abord, car seules les sociétés de moins de 250 salariés peuvent prétendre à l’aide, mais aussi une condition tenant à la date de conclusion du contrat d’apprentissage qui doit être postérieure au 30 juin 2014. Le dispositif se restreindra dès le 1er juillet 2015 pour ne concerner que les entreprises qui entreront dans le champ d’un accord de branche comportant des engagements en faveur de l’alternance.

Les conditions de versement sont quant à elles harmonisées au niveau des régions.

Source: http://www.juritravail.com